Lecture d'un article de la rubrique "Préventions"

La sucette

 fait maintenant un objet commun dans la vie d'un bébé, mais que diriez-vous si celui-ci était l'un des facteurs de récidive des otites?. Sa forme est toute anodine, mais son utilisation comporte certains risques...


Sommaire des sous-parties

Sucette, mythe ou réalité?

 Plusieurs facteurs entraînent la récidive des otites moyennes aiguës, mais que diriez-vous si vous apprenez qu'un objet aussi anodin et commun dans la vie d'un bébé peut causer ce phénomène? Récemment, des chercheurs finlandais ont accusé l'un de ces objets : la sucette! Voici un compte rendu de leurs recherches.


Les recherches et leurs résultats

La sucette

 a déjà été l'objet de plusieurs études, notamment quant aux malformations dentaires que peut entraîner un trop grand usage de celle-ci. Aussi, elle est attribuée au sevrage précoce de l'enfant de l'allaitement maternel. Cependant, elles sont également porteuses de microbes dû au fait qu'elles peuvent parfois traîner par terre ou se retrouver à toutes sortes d'endroits inusités. Ces microbes peuvent causer des infections ORL, mais là n'est pas la thèse que soutiennent les chercheurs finlandais.

Sucette


La succion de la sucette peut entraver le fonctionnement de la trompe d'Eustache en modifiant la perméabilité et l'équilibre de la pression entre le nasopharynx et l'oreille moyenne. Dans une étude, la succion de la sucette s'est observée auprès de 40 % des 601 enfants atteints d'otite moyenne chronique à qui on avait dû implanter des tubes trans-tympaniques à Toronto, en Ontario.

La dernière recherche en lice en est une concernant l'effet des conseils aux parents sur l'usage de la sucette et l'occurrence ultérieure d'otite moyenne chez ces enfants. Un groupe a reçu des informations sur les aspects négatifs de l'usage de la sucette tandis que le second, aucune information (il s'agit donc d'un simple groupe témoin). À la fin de l'étude, il fut intéressant voire même surprenant de constater que dans le premier groupe, celui informé, il y avait plus d'enfants qui faisaient encore l'usage de la tétine que dans le deuxième (68 % par rapport à 66,5 %). Cependant, ces enfants faisant partie du 68% l'utilisaient moins constamment que les autres du groupe témoin. Aussi, l'occurrence d'otite moyenne aiguë diminuait de 29 % au sein du groupe d'intervention (le groupe des parents informés).

Ces résultats laissent supposer, d'après les notes laissées par les parents concernant les moments où l'enfant utilise la sucette, que la restriction de l'usage de la sucette aux moments où l'enfant s'endort réduit l'occurrence d'otite moyenne aiguë.


Comment peut-on limiter la récidive?

À la lumière de ces recherches,

 qu'il faut considérer avec une certaine réserve, car plusieurs facteurs doivent être pris en cause lorsqu'on parle de récidive des otites moyennes aiguës, quelques petits gestes peuvent être posés pour limiter ce phénomène.

Premièrement, il semblerait que limiter l'usage de la sucette serait très bénéfique. Moins de cinq heures par jour selon le groupe de recherche finlandais serait le temps le plus approprié afin de réduire les possibilités d'altérations de pression entre la caisse du tympan et l'air ambiant. En outre, avant une sieste ou avant la nuit, il serait déconseillé d'utiliser la tétine pour réconforter le poupon.

Deuxièmement, une récente enquête a permis de constater que les enfants utilisant constamment la sucette dès leur première année de vie présentent un taux d'otites moyennes aiguës 2 fois plus élevé que ceux dont l'usage en ait limité. Encore une fois, cette enquête est limitée par une définition aléatoire de l'usage de la sucette, établi à plus de cinq heures par jour, et par la fiabilité des comptes rendus des parents.

Finalement, des chercheurs ont également établi que l'usage de la sucette devrait être restreint seulement aux premiers mois de vie de l'enfant, c'est-à-dire les dix premiers mois, mois durant lesquels le besoin de succion est le plus fort. L'enfant durant ces mois cherche le réconfort du sein de sa mère et se tourne vers la sucette comme remplacement lorsque ce n'est pas le temps du boire! Dès le délai des six mois dépassé, il faudrait restreindre l'utilisation et cesser complètement après dix mois avant que les risques d'otites moyennes aiguës ne soient trop forts.

L'usage de la sucette semble être un facteur de risque dans le développement de l'otite moyenne. Cependant, ce n'est que l'un des nombreux facteurs associés à sa pathogenèse. La responsabilité de la sucette semble augmenter avec la prolongation et la fréquence de son usage.

Articles ayant un sujet connexe

Otites à répétition