Lecture d'un article de la rubrique "Préventions"

Le lait et la cigarette

 sont deux facteurs importants dans la récidive des otites. La consommation du lait est bénéfique pour l'enfant tandis que le tabagisme passif n'entraîne que de fâcheuses répercussions. Lisez l'article suivant pour connaître l'importance de chacun des ces facteurs sur les otites à répétition.


Sommaire des sous-parties

Lait et cigarette

Deux produits de consommation courante, deux facteurs très importants dans la récidive des otites moyennes aiguës. Tout d'abord, le lait : négatif ou pas? Cela dépend du système immunitaire de votre enfant. Pour ce qui est de la cigarette, la question ne se pose pas... Ses effets sont nocifs et vont même jusqu'à augmenter le risque d'otites chez certains enfants.


Le lait, bon pour la santé?

Le lait

 est souvent considéré comme mauvais pour la santé en raison des nombreuses bactéries qu'il contient. Cependant, ces bactéries ne sont pas de mauvaises bactéries, ce sont d'ailleurs des bactéries essentielles à la bonne digestion, mais n'entrons pas dans ces détails. Ainsi donc, on peut généraliser et dire que le lait est très bon pour la santé d'un nourrisson? Oui, mais il y a certaines conditions...

Tout d'abord, dès les premiers mois de vie de l'enfant, c'est-à-dire les 4 premiers et même les 6 premiers selon certaines recherches, il faut privilégier le lait maternel. Plusieurs études laissent entendre que le lait maternel exerce un effet protecteur sur le système immunitaire du bébé. C'est-à-dire qu'en plus des éléments nutritifs qu'il contient, on y retrouve des anti-corps qui viendront augmenter la résistance de l'enfant à plusieurs bactéries. Par ailleurs, une étude a démontré que les enfants ayant été allaités durant leur première année de vie font beaucoup moins d'épisodes d'otites que les enfants ayant été nourris au biberon.


Le lait maternisé
S'il est contre-indiqué de donner à votre nouveau-né du lait de vache - ordinaire, 2% ou écrémé -, les laits maternisés peuvent toutefois être utilisés sans crainte. Ces préparations, qui sont à base de lait de vache modifié, tendent à se rapprocher le plus près possible du lait maternel. Les laits maternisés constituent un aliment complet pour votre bébé durant les premiers mois de sa vie. Ces laits, vendus en pharmacie ou dans les magasins d'alimentation, sont généralement proposés en poudre, en liquide concentré ou prêt à servir. Certaines de ses préparations sont aussi enrichies de fer - c'est toutefois à votre médecin de déterminer si votre nourrisson en a besoin.

Parlant du biberon, on sait également que l'utilisation de cet objet comporte quelques risques. Lors de l'allaitement au sein, l'enfant est légèrement surélevé, voire même à la verticale. Cependant, l'allaitement au biberon se fait parfois en position horizontale ce qui favorise la régurgitation du lait dans la trompe d'Eustache. Cela entraînera une prolifération des bactéries et qu'est-ce qui suivra? L'otite, bien sûr... Aussi, ne jamais laisser un enfant s'endormir avec le biberon. Cela augmente non seulement les risques d'avoir une otite, mais aussi ceux d'avoir des caries.

D'après les experts de la clinique Mayo, aux États-Unis, les bébés nourris au biberon courent deux à trois fois plus de risque d'avoir des infections de l'oreille que les nourrissons allaités. Pour des raisons encore inexpliquées, l'allaitement fait aussi en sorte que la trompe d'Eustache se bloque moins facilement. Ce qui est fort appréciable puisqu'elle est souvent la cause première de l'otite moyenne aiguë!

En somme, on privilégie le lait maternel (ou lait maternisé pour les femmes ne désirant pas allaiter) pendant les quatre premiers mois. Par la suite, on passe progressivement vers le lait qu'il consommera le reste de sa vie (généralement du 2% ou 1%). Ainsi donc, avant d'arriver à ces pourcentages de gras, il convient d'opter pour un lait un peu plus riche en gras, 3.25% par exemple, car les gras sont essentiels au bon développement du bébé.


Le tabagisme passif et l'otite moyenne

La cigarette

 est sans nul doute le plus grand fléau de notre société, après la guerre. Non contente de causer des dommages sournois au fumeur, la fumée de cigarette s'incruste dans tous les objets du quotidien de bébé. Sans cesse en contact avec ces émanations, l'enfant subit lui aussi les effets nocifs de cette drogue.

On dénote plusieurs conséquences à un tabagisme passif chez un bébé. Notamment, l'augmentation des risques d'être sujet aux otites à répétition. En effet, la fumée secondaire nuit au bon fonctionnement de la trompe d'Eustache et aux propriétés protectrices de la muqueuse du nasopharynx. En outre, des études ont démontré que le temps de guérison à la suite d'une otite est plus long chez un enfant habitant dans une maison où au moins un des parents fume... Ils ont d'ailleurs jusqu'à quatre fois plus d'otites que les enfants vivant dans un environnent sain sans fumée.

À la lumière de ces informations, il convient de réfléchir sérieusement à ces deux facteurs. Pourquoi ne pas opter pour l'allaitement au sein qui ne manquera pas de vous rapprocher de votre enfant? Ou bien, pourquoi ne pas cesser de fumer? En plus d'être bénéfique pour votre nourrisson, ce le sera aussi pour vous!

Articles ayant un sujet connexe

Un environnement sain